Continental Tagline
Suggestions
Ergebnisse 9M/9M results
© Continental AG

Continental maintient ses prévisions de résultat pour l’exercice en cours

  • Malgré un net infléchissement du marché, le chiffre d’affaires au troisième trimestre s’établit à 10,8 milliards d’euros
  • Carnet de commandes de près de 30 milliards d’euros, atteignant presque le niveau très élevé de l’année précédente
  • Résultat opérationnel corrigé de 772 millions d’euros (marge : 7,2 %)
  • Dr. Elmar Degenhart, Président du Directoire de Continental : « La croissance de notre chiffre d’affaires et notre carnet de commandes pour l’électronique automobile sont encourageantes, compte tenu de la faiblesse du marché. »

Hanovre, le 8 novembre 2018. À l’occasion de la présentation des chiffres des neuf derniers mois, Continental confirme ses prévisions de résultat et de trésorerie révisées pour l’exercice en cours. Au troisième trimestre, l’entreprise technologique établie à Hanovre a réalisé un chiffre d'affaires de 10,8 milliards d'euros. Le résultat d’exploitation corrigé du Groupe affiche 772 millions d’euros, soit une marge opérationnelle corrigée d’environ 7 %. Les flux de trésorerie disponibles après déduction des acquisitions et paiement des retraites aux États-Unis ressortent, au bout de neuf mois, à environ 370 millions d’euros (T 3 : 74 millions d'euros). D’ici la fin de l’année, les flux de trésorerie disponibles corrigés devraient se maintenir à environ 1,6 milliard d’euros.

Dr. Elmar Degenhart, Président du Directoire de Continental, commente ainsi les chiffres du Groupe présentés à Hanovre aujourd’hui : « Malgré un contexte de marché particulièrement morose, nous avons réussi à maintenir nos objectifs récemment modifiés ». « Au troisième trimestre, la production de voitures de tourisme et de véhicules utilitaires légers a enregistré un net recul, notamment en Europe et en Chine », a précisé M. Degenhart. « La Chine et l’Europe représentent à ce jour plus de la moitié de la production mondiale de véhicules. Au regard de la faiblesse du marché dans ces deux régions, une légère croissance du chiffre d’affaires constitue donc un signe positif. Il en va de même pour nos carnets de commandes pour l’électronique automobile lesquels, au bout de neuf mois, s’élèvent à près de 30 milliards d’euros, atteignant ainsi quasiment le niveau très élevé de l’année précédente et étayant notre orientation stratégique », a-t-il ajouté.

Le chiffre d’affaires de l’Automotive Group a connu une croissance organique de 1,7 %, soit une croissance supérieure de plus de 4 % à celle du marché et à celle de la production automobile mondiale qui, selon les données provisoires, ont baissé d’environ 2,5 %. Si cette tendance négative prenait de l’ampleur au quatrième trimestre, cette société du Dax estime que cela pourrait compromettre l’atteinte des prévisions de chiffre d’affaires du Groupe établies à 44,5 milliards d’euros après correction des effets de change.

 S’agissant de la situation actuelle de l’entreprise technologique, M. Degenhart a déclaré : « Comme nous l’avions annoncé, nous avons engagé de vastes mesures d’amélioration de l’efficacité dans tous les secteurs de l’entreprise. En font notamment partie l’optimisation de notre chaîne logistique et de nos processus de production, ainsi qu’un examen attentif de nos coûts. » Dans ce contexte, il a souligné par ailleurs que : « Partout dans le monde, nos clients apprécient nos solutions et nos produits parce qu’ils rendent la mobilité de plus en plus sûre, de plus en plus propre et de plus en plus intelligente. Grâce à l’agilité et la flexibilité que permettra notre nouvelle structure organisationnelle, nous continuerons de consolider notre excellente position. »

M. Degenhart a souligné les immenses enjeux techniques auxquels est confrontée l’industrie automobile : selon lui, la numérisation, l’automatisation, l’interconnexion et l’électrification constituent les plus grands bouleversements qu’a connu le secteur dans son histoire de plus d’un siècle. Dans le cadre des négociations actuelles sur les objectifs d’émissions de CO2, il est important de concilier de manière raisonnable la protection du climat et la compétitivité d’un des plus importants secteurs industriels en Europe. « Les opportunités qui découlent d’une mobilité respectueuse du climat et interconnectée pour nos sociétés sont considérables. En revanche, les modèles commerciaux ne pourront avoir un succès durable que s’ils s’imposent dans un contexte de libre concurrence. À l’avenir, les consommateurs doivent encore pouvoir choisir librement la solution la plus efficace. »

Continental poursuit sa croissance malgré un recul de ses chiffres de production en Europe et en Chine

Au cours du troisième trimestre, l’entreprise technologique a réalisé un chiffre d’affaires de 10,8 milliards d’euros. Cela correspond à un taux de croissance de chiffre d’affaires rapporté de près de 1 %. Le Groupe a donc été à même de réaliser par ses propres moyens une croissance de 2,1 %, sans correction des variations du périmètre de consolidation et des effets de change.

Au cours du trimestre, le résultat opérationnel corrigé (EBIT corrigé) a atteint 772 millions d’euros, avec une marge opérationnelle corrigée qui s’est établie à environ 7 %.
« L’EBIT corrigé du troisième trimestre est légèrement supérieur à nos prévisions de la fin du mois d’août », a expliqué Wolfgang Schäfer, Membre du Directoire en charge des finances.

Cela s’explique par le fait que les charges pour provisions et recours en garantie qui ont été annoncées le 22 août 2018 n’ont pas encore été toutes engagées au troisième trimestre. Cela entraîne un déplacement au-delà du jour de référence du trimestre. « Pour l'ensemble de l'exercice, nous tablons toujours sur une marge EBIT corrigée de plus de 9 % », a souligné M. Schäfer concernant les perspectives.

Situation du Groupe Continental au regard de ses bénéfices, finances et actifs © Continental AG

Au cours du trimestre écoulé, l’EBIT corrigé était inférieur d’environ 80 millions d’euros à l’EBIT rapporté (marge EBIT : 7,9 %). Cela est dû à l’effet positif, annoncé dès le premier semestre 2018, qu’a eu la création de notre entreprise commune avec Osram sur l’EBIT rapporté.

« Le contexte économique devient de plus en plus difficile. Au cours du trimestre écoulé, et pour la première fois depuis près de dix ans, nous avons vu un net recul de la production automobile mondiale » : c’est en ces termes que M. Schäfer a décrit l’environnement de marché actuel. Par rapport au trimestre de l’exercice précédent, la production de voitures de tourisme et de véhicules utilitaires légers a accusé au troisième trimestre un recul de 5 % en Chine, et de 6 % en Europe. En revanche, la production de véhicules en Amérique du Nord a augmenté de 2 %. M. Schäfer précise, au sujet de l’affaiblissement du marché européen : « La faiblesse de la demande en Allemagne, au Royaume-Uni et en Turquie, combinée aux effets du passage à la nouvelle procédure WLTP de mesure des gaz d’échappement, a contribué à une diminution de la production en Europe. Nous ne pouvons pas chiffrer de manière exacte la mesure dans laquelle la nouvelle procédure WLTP a contribué à cette baisse. »

Continental part de l’hypothèse selon laquelle le marché continuera d’être morose au cours du dernier trimestre de l’exercice. Pour le quatrième trimestre, l’entreprise continue de tabler sur des taux de production en baisse et attend, pour l’ensemble de l’exercice, un tassement de la production mondiale de voitures de tourisme et de véhicules utilitaires légers.

Au cours du trimestre écoulé, l'Automotive Group a réussi à faire progresser son chiffre d’affaires par rapport au trimestre précédent malgré un recul de 1 % de la production automobile mondiale. La croissance organique qu’il a enregistrée est ressortie à 1,7 %. Sur cette période, le chiffre d’affaires affiche 6,4 milliards d’euros. La marge opérationnelle corrigée s’est établie à 4 % (contre 7,8 % l’année précédente).

Le Rubber Group a enregistré au troisième trimestre un chiffre d’affaires d’environ 4,4 milliards d’euros, soit légèrement supérieur à celui de la période de référence de l’année précédente. La croissance organique qu’il a enregistrée au troisième trimestre est ressortie à 2,7 %. M. Schäfer donne les précisions suivantes concernant l’évolution positive de l’activité de pneus hiver : « Nous tablons sur un nouveau dépassement des ventes record enregistrées en Europe en 2018, notamment en raison des performances élevées de nos pneus hiver et des résultats de test excellents qu’ils ne cessent d’obtenir. »

Au cours des neuf premiers mois, Continental a engagé des investissements de plus de 1,9 milliard d’euros dans des immobilisations corporelles et dans des logiciels, portant ainsi son taux d’investissement à 5,9 % (contre 5,5 % l’année précédente). L’enveloppe dédiée à la recherche et développement totalisait 2,5 milliards d'euros net, soit 7,6 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Le taux recensé sur la même période un an plus tôt était de 7,2 %.

À la fin du troisième trimestre 2018, Continental employait plus de 244 000 personnes. Cela correspond à une augmentation de plus de 9 000 collaborateurs par rapport à la fin de l’année dernière. Pour près des trois quarts, cette hausse des effectifs s’explique par le renforcement de l’équipe internationale de recherche et développement, ainsi que par l’augmentation des volumes de production de l’Automotive Group. Le Rubber Group a accueilli le dernier quart des nouveaux effectifs. Ces collaborateurs sont déployés avant tout dans les domaines de la production et de la commercialisation tous deux en pleine expansion.

Contacts

Henry Schniewind

Henry Schniewind Attaché de presse Économie & Finances Continental AG Tél.: +49 511 938-1278 E-mail:

Vincent Charles

Vincent Charles Chef des relations médiatiques Tél.: +49 511 938-1364 Téléphone portable: +49 173 314 50 96 E-mail: