Continental Tagline
Suggestions
Dr. Elmar Degenhart
© Continental AG

La compétence logicielle est le facteur déterminant pour l'écosystème de la mobilité

Assemblée générale Continental 2019

  • Dr. Elmar Degenhart, Président du Directoire de Continental : « L'industrie automobile vit le changement le plus radical depuis sa naissance »
  • Nécessité d’investir dans différents types de propulsion
  • Continental est un prestataire mondial leader dans le domaine des systèmes d'assistance à la conduite
  • La compétence logicielle décide largement du succès économique
  • Une réorganisation oriente l'entreprise technologique vers la mobilité du futur

Hanovre, le 26 avril 2019. L'industrie automobile vit le changement le plus radical depuis sa naissance. Le Président du Directoire, Dr. Elmar Degenhart, considère que Continental y est bien préparée. Il a expliqué aujourd'hui à l'occasion de l'Assemblée générale de l'entreprise technologique à Hanovre : « C'est comme un marathon que nous serions en train de courir : mais nous sommes dans le groupe de tête. » Avant d'ajouter : « Du point de vue technologique, organisationnel et mental, nous sommes déjà entièrement préparés à la mobilité de demain. » Continental façonne l'écosystème de la mobilité des vingt prochaines années dans trois secteurs technologiques : les propulsions alternatives, la conduite autonome ainsi que l’interconnexion et le cloud avec la gestion des données.

Dr. Elmar Degenhart, Président du Directoire de Continental : « L'industrie automobile vit le changement le plus radical depuis sa naissance » © Continental AG

Type de propulsion de l'avenir : la solution la plus éco-efficace dépend du domaine d'utilisation

« Après 2030, ce sera sans doute la dernière génération de moteurs diesel et à essence qui prendra le départ », explique M. Degenhart qui esquisse un agenda possible pour les propulsions de l'avenir. « Après 2040, la vente de nouveaux moteurs diesel et à essence pourrait cesser. À partir de 2050, les rues et les villes seront de manière idéale exemptes d'émissions de CO2. » Mais la question qui se posera, précise-t-il, est celle de l'entraînement le plus éco-efficace en fonction du domaine d'utilisation. « Pour les petits véhicules légers, un système moteur purement électrique sera sans doute la meilleure solution – surtout en ville quand une autonomie de moins de 300 km suffit. Mais seulement lorsque l'électricité produite et utilisée proviendra de sources non polluantes », précise M. Degenhart. Pour les véhicules lourds, qui parcourent en général des distances plus longues, la batterie n'est pas éco-efficace. « Ce qui aide le climat aujourd'hui déjà : ce sont les moteurs diesel hyper propres et le moteur à essence propre combiné à une propulsion électrique », affirme M. Degenhart. Dans le même temps, il dénonce le populisme sur la question des propulsions : « Le populisme amplifie seulement les émotions. Il ne réduit pas les émissions. Seules des propulsions éco-efficaces le peuvent. Seules ces propulsions sont acceptables et de coût abordable. Et ce sont elles qui protègent le mieux le climat : le climat écologique, le climat économique et le climat social. »

Conduite autonome : les systèmes d’aide à la conduite réduisent le nombre d'accidents

« Tous les jours, 3 700 personnes meurent dans le monde dans la circulation routière. Plus de 100 000 personnes sont blessées quotidiennement. Nous rendons la conduite plus sûre. Telle est notre mission », affirme M. Degenhart. En moyenne aujourd'hui, il y a deux capteurs de systèmes d'assistance à la conduite dans chaque véhicule au monde. Il s'agit en général de caméras, de capteurs radar ou à ultrasons. « Pour la conduite partiellement automatisée, une voiture a besoin en moyenne de 18 capteurs. Pour une conduite entièrement automatisée ou autonome, ce nombre passe à 30 – nous évoluons simultanément », indique le Président du Directoire. Aujourd'hui déjà, Continental est un prestataire mondial leader dans ce domaine technologique. En 2019, l'entreprise escompte pour les seuls systèmes de conduite assistée un chiffre d'affaires de plus de deux milliards d'euros.

La composante logicielle est l'oxygène de l'écosystème de la mobilité »

Toujours plus de véhicules sont interconnectés par la technologie logicielle de Continental. Tandis que les voitures actuelles ont déjà besoin de plus de 100 millions de lignes de codes logiciels, ce volume pourrait être multiplié par dix pour les fonctions à venir. « Au cours des prochaines années, le chiffre d'affaires réalisé avec les logiciels dans l'industrie automobile sera multiplié par dix », explique M. Degenhart la tendance qui ressort des données du marché.

« Avec la transmission rapide de données, nous accélérons nos opérations de service à destination des flottes de véhicules : à savoir des véhicules utilitaires et des voitures de location. Nos solutions numériques comptent notamment la saisie à distance des données du véhicule. Nous surveillons par exemple l'état des pneus. Ou nous transformons le téléphone intelligent en clé de contact », énumère M. Degenhart, citant quelques-unes des nouvelles fonctions prometteuses dans le domaine logiciel. Le besoin de la société en développeurs logiciels est d'autant plus important. L'entreprise technologique emploie déjà environ 49 000 ingénieurs à travers le monde. Plus d'un tiers d’entre eux est formé en informatique. L'académie logicielle créée pour tout le Groupe aura formé pendant la seule année 2019 plus de 2 000 collaborateurs. D’ici 2022, le nombre des experts en logiciels et en informatique chez Continental devra être passé de 19 000 à 25 000.

Réorganisation pour orienter Continental vers la mobilité du futur

Pour être en mesure de réagir plus rapidement aux variations de plus en plus volatiles du marché, l'entreprise se réorganise. « En premier lieu, nous distribuons de plus larges responsabilités. Les cadres obtiennent plus de marge de manœuvre. Ils décideront davantage par eux-mêmes. Nous rendons possible des processus simplifiés » précise M. Degenhart, expliquant les objectifs de la réorganisation de l'entreprise. Continental regroupera une part importante de ses activités de recherche et de développement dans la nouvelle division Automotive, spécialisé dans l'électronique des véhicules. Les objectifs sont une réduction des durées de développement et une prise en compte encore plus flexible et ciblée des souhaits du client.

Remarque pour la rédaction : le manuscrit du discours de M. Degenhart, Président du Directoire de Continental, à l'occasion de l'assemblée générale, ainsi que des photos et un enregistrement du discours seront disponibles après l'assemblée à l'adresse​​​​​​​ continental.com/asm.

Contacts

Enno Pigge

Enno Pigge Attaché de presse Innovations & Technologie Tél.: +49 511 938-1622 E-mail:

Vincent Charles

Vincent Charles Chef des relations médiatiques Tél.: +49 511 938-1364 Téléphone portable: +49 173 314 50 96 E-mail: