Quarter 2
© Continental AG

Une croissance forte : Automotive dynamise les résultats de Continental

  • Au terme du premier semestre 2017, le chiffre d’affaires affiche une croissance de 10 % pour s’inscrire à 22 milliards d’euros
  • Révision à la hausse des prévisions de chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’exercice à plus de 44 milliards d’euros, confirmation des perspectives de résultat
  • Augmentation du carnet de commandes du groupe Automotive au terme des six premiers mois à plus de 19,5 milliards d’euros
  • Avec 2,3 milliards d’euros, le résultat opérationnel est légèrement inférieur à celui de l’année précédente en raison de la forte hausse des coûts de matières premières du groupe Rubber

Hanovre, le 3 août 2017. Après des comptes semestriels de qualité, l’entreprise technologique Continental revoit de nouveau à la hausse ses prévisions de chiffre d’affaires pour l’exercice en cours. « Nos activités liées aux technologies innovantes dédiées à une conduite assistée et automatique ainsi que connectée et efficace ont, une nouvelle fois, connu une croissance plus rapide que le marché mondial des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers. Ainsi, la croissance du chiffre d’affaires dans ce domaine a été de 10 %. C’est la raison pour laquelle, nous relevons nos perspectives de chiffre d’affaires au niveau du Groupe de 500 millions d’euros à plus de 44 milliards d’euros », a déclaré jeudi Dr. Elmar Degenhart, Président du Directoire de Continental, lors de la présentation des résultats au terme des six premiers mois de l’année. Pendant la même période, le carnet de commandes du groupe Automotive a grimpé à plus de 19,5 milliards d’euros au total.

© Continental AG

« Ensemble, nos divisions Pneumatiques et ContiTech ont également pu augmenter leur chiffre d’affaires de plus de 9 %, progression à laquelle a également contribué le groupe Hornschuch, consolidé depuis mars dans la division ContiTech. Du côté des résultats, les vents contraires ont, comme prévu, soufflé plus fort dans les deux divisions en raison de la forte hausse des coûts de matières premières, laquelle a affecté au premier semestre le résultat du groupe Rubber à hauteur de 300 millions d’euros » a commenté M. Degenhart en présentant le résultat semestriel du groupe Rubber. M. Degenhart prévoit toutefois que la hausse des prix du caoutchouc naturel et synthétique principalement reculera à nouveau au cours du second semestre. L’entreprise technologique table, au total, sur des charges globales d’environ 450 millions d’euros en fin d’année. Cela correspond à un recul de 50 millions d’euros par rapport au niveau prévu en début d’année.

M. Degenhart voit les prévisions pour l’exercice en cours confirmées par les résultats semestriels : « Nous réaffirmons nos perspectives de résultat et sommes heureux de pouvoir relever nos prévisions de chiffre d’affaires du fait de la dynamique de croissance sur le marché automobile. Nous sommes convaincus que les contributions au résultat du groupe Rubber seront, au second semestre, de nouveau supérieures à celles de l’année précédente à la même période. » M. Degenhart estime que l’environnement de marché restera difficile. « Les incertitudes économiques et politiques influencent sensiblement l’évolution du marché. Au cours de ces dernières années, nous avons encore amélioré notre agilité et flexibilité, ce dont nous bénéficions aujourd’hui », ajoute-t-il.

© Continental AG

Le directeur financier Wolfgang Schäfer s’est montré satisfait quant à la solide croissance du chiffre d’affaires et à la situation financière de l’entreprise. « L’augmentation de nos dépenses d’investissement répond à notre forte croissance », explique M. Schäfer à propos de la hausse des investissements dans les immobilisations corporelles et les logiciels. Ceux-ci ont affiché une hausse de 26 % au premier semestre 2017 pour s’inscrire à 1,16 milliard d’euros. Ce qui porte le taux d’investissement à 5,3 %, contre 4,6 % pour la même période de l’année précédente.

Le flux de trésorerie disponible avant acquisitions s’est monté, au terme des six premiers mois, à 531 millions d’euros, soit une réduction de 510 millions d’euros par rapport au montant de l’année précédente. « Les causes de cette détérioration résident dans l’intensification des investissements dans le renforcement des capacités au service du développement et de la production ainsi que dans la constitution du fonds de roulement lié à la forte croissance. Par rapport à la même période de l’année précédente, nous enregistrons un accroissement du fonds de roulement de 300 millions d’euros. À cela se sont ajoutés les versements des cas de garantie de plus de 120 millions d’euros, qui avaient toutefois déjà fait l’objet d’une provision en 2016 », a expliqué M. Schäfer. S’agissant des perspectives annuelles, il a ajouté : « Nous réaffirmons pour l’exercice en cours, notre objectif d’atteindre un flux de trésorerie disponible avant acquisitions d’environ 2 milliards d’euros ».

Au cours du premier semestre 2017, les dépenses de recherche et développement ont augmenté de 9,5 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cette progression correspond pratiquement à la hausse du chiffre d’affaires en pourcentage. En termes de chiffre d’affaires du Groupe, les dépenses de recherche et développement se maintiennent à 7,2 % (comme l’année précédente à la même période).

Les dettes financières nettes du Groupe Continental se sont élevées à 3,47 milliards d’euros à la fin du premier semestre. Cette hausse par rapport au premier trimestre 2017 est essentiellement due à la distribution de dividendes de plus de 850 millions d’euros en mai 2017 pour l’exercice 2016. Par rapport à la fin de l’année 2016, les dettes financières nettes se sont accrues de 671 millions d’euros. Le ratio d’endettement (ou « gearing ratio ») s’est réduit fin juin 2017 à 22,8 % (période comparable de l’année précédente : 25,8 %). Le ratio de capitaux propres est ressorti à environ 41 %. Au 30 juin 2017, Continental disposait d’une réserve de liquidité à hauteur de 4,9 milliards d’euros, qui comprenait une trésorerie de 1,8 milliard d’euros ainsi que des lignes bancaires de crédit confirmées non utilisées d’un volume de 3,1 milliards d’euros.

À la fin du second trimestre 2017, le Groupe employait plus de 230 000 collaboratrices et collaborateurs, ce qui correspond à une augmentation de près de 10 000 personnes par rapport à la fin de l’année 2016. Au sein du groupe Automotive, le nombre de collaborateurs a surtout progressé dans les domaines Production et Recherche et développement, où il a augmenté au total de plus de 4 700 personnes. Le groupe Rubber a accru ses effectifs de plus de 5 600 collaborateurs du fait de la poursuite de l’extension des capacités de production et des canaux de distribution ainsi que de l’acquisition du groupe Hornschuch. Les effectifs du Groupe ont, au total, enregistré 15 600 collaborateurs supplémentaires par rapport à la date de clôture de bilan de l’année précédente.

Le groupe Automotive a généré, au cours des six premiers mois de cette année, un chiffre d’affaires de 13,4 milliards d’euros. La marge EBIT corrigée est ressortie à 8,4 % (période comparable de l’année précédente : chiffre d’affaires 12,2 milliards d’euros, marge EBIT corrigée 8,0 %).

Le groupe Rubber a réalisé, au cours du premier semestre 2017, un chiffre d’affaires de 8,6 milliards d’euros. La marge EBIT corrigée est ressortie à 15,1 % (période comparable de l’année précédente : chiffre d’affaires 7,9 milliards d’euros, marge EBIT corrigée 18,5 %).

Contacts

Henry Schniewind

Henry Schniewind Attaché de presse Économie & Finances Continental AG Tél.: +49 511 938-1278 E-mail: