Dr. Elmar Degenhart and Stephanie Huhn

© Continental AG

Inventivité au lieu de quotas : Continental mise sur les innovations pour assurer la réussite de la mobilité du futur

  • « Les véhicules se muent de plus en plus en des espaces de travail et de vie », affirme Dr. Degenhart, PDG de Continental
  • Objectif de développement : des innovations permettant une mobilité sûre, propre, interconnectée et abordable, en réponse à la demande de plusieurs millions d’acheteurs
  • M. Degenhart opposé à l’introduction de quotas de véhicules électriques : « Les innovations sont bien plus convaincantes que des interventions artificielles »
  • Continental s’attend à ce que le marché mondial des technologies liées à la conduite automatisée dépasse 30 milliards d’euros à l’horizon 2025
  • Continental prévoit d’augmenter la part du numérique dans le chiffre d’affaires de ses trois divisions Automotive à 70 % au cours des prochaines années
  • L’entreprise technologique confirme ses prévisions concernant l’exercice 2017

Hanovre, le 12 septembre 2017. Lors de sa conférence de presse tenue à l’occasion du salon de l’automobile de Francfort (IAA), l’entreprise technologique Continental a souligné l’importance de l’innovation dans les domaines de l’automatisation, de l’électrification et de l’interconnexion. De même, elle estime que la collaboration entre l’industrie et la politique est aujourd’hui plus importante que jamais car, comme l’affirme Elmar Degenhart, président du Directoire de Continental, « ce n’est qu’en les abordant ensemble et de manière globale que nous pourrons atteindre nos objectifs majeurs que sont le zéro accident sur la route, un air propre et une conduite confortable et abordable ». M. Degenhart s’est prononcé en faveur des innovations et de l’inventivité plutôt que de quotas et de règles imposées par l’État en matière de technologie.

© Continental AG

Il a souligné en outre que Continental mise sur des partenariats solides au sein de l’industrie automobile et en dehors. Faisant référence au principe de partenariat défendu par Continental, M. Degenhart a souligné que « le partage d’idées nous permet de créer de la valeur ajoutée ».

Continental estime que l’introduction de nouvelles technologies pourra contribuer à une plus grande diversité des types de véhicules à l’avenir. Un avenir que M. Degenhart envisage ainsi : « Les véhicules se transforment de plus en plus en des bureaux, des salons ou d’autres espaces de vie sur roues. Il en découle un marché de plusieurs milliards d’euros et un potentiel commercial supplémentaire pour Continental dans le domaine de la conduite assistée et automatisée. Le chiffre d’affaires numérique que nous réalisons avec l’électronique, les logiciels et les capteurs continuera de progresser de manière significative. » Selon lui, la part du numérique dans le chiffre d’affaires des trois divisions Automotive de l’entreprise s’élève actuellement à 60 % et grimpera à 70 % au cours des prochaines années.

© Continental AG

« Nous parviendrons uniquement à réduire le nombre d’accidents et à améliorer la protection climatique si les utilisateurs utilisent ces solutions modernes à des millions d’exemplaires », a-t-il encore souligné. « L’acceptation des nouvelles technologies ne peut pas être imposée par des moyens politiques. Dans le cas des véhicules électriques, les primes à l’achat, par exemple, ne suffisent pas. Des quotas gouvernementaux imposant la part des véhicules électriques dans la flotte d’un constructeur ne nous semblent pas judicieux. Les innovations sont bien plus convaincantes que des interventions artificielles. »

© Continental AG

Continental confirme ses perspectives et voit des possibilités de croissance dans les services

Lors de la conférence de presse, M. Degenhart a réaffirmé ses prévisions pour l’exercice en cours. « Nous confirmons nos prévisions pour l’exercice 2017 : plus de 44 milliards de chiffre d’affaires et une marge EBIT corrigée de plus de 10,5 %. Nous continuons à connaître une croissance supérieure à la moyenne et à enregistrer des bénéfices », a-t-il indiqué. Le président du Directoire a également évoqué le potentiel de croissance supplémentaire lié aux services pour la mobilité : « Continental conçoit des solutions appréciées des utilisateurs finaux et qui leur permettent d’arriver à bon port - de façon efficace, confortable, abordable et ponctuelle. »

Avec son comportement grégaire parfaitement élaboré, la BEE fait partie d'une famille de mobilité complète dans l’espace urbain du futur. © Continental AG

Trois tendances de l’innovation : conduite assistée et automatisée, électromobilité et interconnexion

M. Degenhart a détaillé différentes innovations de Continental qui aident l’industrie automobile à faire face aux grands défis auxquels elle est confrontée.

Intuitifs, intelligents et interactifs, les affichages dans le cockpit du véhicule de l’avenir s’adaptent non seulement aux préférences du conducteur, mais aussi aux exigences imposées par la situation de conduite.

Les ingénieurs de Continental sont parvenus à réduire le poids de la nouvelle chaîne cinématique électrique, qui ne pèse que 75 kg pour une puissance de 150 kilowatts. © Continental AG

Dans le même temps, les moteurs électriques deviennent plus petits, plus légers et leur prix plus abordable. Le bloc d’entraînement d’essieu hautement intégré de Continental, qui sera produit en série à partir de 2019, rassemble dans un module unique à poids réduit les composants électriques et l’entraînement. Qualifié par M. Degenhart de « concentré de puissance de 75 kg pour 150 kilowatts », le bloc d’entraînement est prêt pour la fabrication en série et sa puissance est même extensible à 320 kilowatts.

M. Degenhart estime que pour assurer la percée de l’électromobilité, le développement des batteries doit être mis au premier rang des priorités : « Les batteries lithium-ion actuelles sont trop lourdes, trop grandes, trop peu puissantes et trop onéreuses. Les éléments de batterie en matières solides sont plus rapides et plus sûrs. Selon les prévisions, ils seront disponibles pour la production de masse à partir de 2023. De l’avis des experts, ils permettront de réduire nettement les coûts, d’environ 200 euros actuellement à moins de 100 euros par kilowattheure. Un véhicule électrique équipé d’une batterie de 75 kWh aurait ainsi une portée d’environ 500 kilomètres, pour des coûts comparables à ceux d’un véhicule Diesel. Il s'agit d’un facteur décisif pour l’acceptation de cette technologie par les acheteurs et les utilisateurs. »

Enfin, de nouveaux capteurs et les commandes électroniques associées préparent la voie pour les prochaines étapes de la conduite automatisée. Continental prévoit que d’ici 2025, le chiffre d’affaires mondial des technologies liées à la conduite automatisée atteindra un volume de plus de 30 milliards d’euros, ce qui correspondrait à un doublement du marché par rapport à 2020. « Dans le seul domaine des systèmes d’aide à la conduite, Continental détient aujourd’hui une part d’environ 15 % du marché mondial. Nous distinguons clairement ici un potentiel de croissance supplémentaire », a affirmé avec optimisme M. Degenhart.


Contacts

Enno Pigge

Enno Pigge Attaché de presse Innovations & Technologie Tél.: +49 511 938-1622 E-mail:

Vincent Charles

Vincent Charles Chef des relations médiatiques Tél.: +49 511 938-1364 Téléphone portable: +49 173 314 50 96 E-mail: