Cruising Chauffeur
© Continental AG

Carnet de commandes record pour Continental, dont les technologies d’avant-garde assurent la forte croissance

  • Croissance organique du chiffre d’affaires de 4,3 % à 11,0 milliards d’euros
  • Croissance organique de l’Automotive Group et du Rubber Group nettement plus rapide que celle des marchés
  • Le résultat opérationnel corrigé ressort à 1,1 milliard d’euros / la marge d’EBIT corrigée s’établit à 9,7 %
  • Résultat du Groupe quasiment stable à 738 millions d’euros, soit 3,69 euros par action
  • Record de commandes enregistrées par l’Automotive Group à 11 milliards d’euros

Hanovre, le 8 mai 2018. L’entreprise technologique Continental a prouvé en début d’année qu’elle était capable de croître rapidement sur un marché terne. « Notre force opérationnelle nous a permis de poursuivre notre forte croissance au premier trimestre, à un rythme beaucoup plus soutenu que nos marchés de référence, qui ont reculé sur la même période. Nous comptons entretenir cette dynamique de croissance et nous maintenons notre objectif de chiffre d'affaires de l'ordre de 47 milliards d'euros avant correction des effets de change. Nous visons une marge d’EBIT corrigée supérieure à 10 % », a déclaré ce mardi le Président du Directoire de Continental, Dr. Elmar Degenhart, à l'occasion de la présentation des résultats du Groupe au premier trimestre 2018.

© Continental AG

Interrogé sur la forte croissance, il a ajouté : « Continental dispose d’un portefeuille de technologies d’avant-garde. Nous sommes l’un des rares fournisseurs de systèmes à proposer toutes les technologies susceptibles de jouer un rôle dans la mobilité de demain. Ainsi, nous assurons aujourd’hui et assurerons à l’avenir une mobilité encore plus sûre, plus propre et plus efficace des personnes et de leurs biens ». Selon le Président du Directoire, le niveau des commandes enregistrées par l’Automotive Group révèle combien ses clients apprécient les technologies développées par Continental. Le carnet de commandes atteint en effet un niveau record de 11 milliards d’euros.

Les effets de change ont pesé particulièrement lourd au cours des trois premiers mois. Malgré ces effets négatifs chiffrés à 546 millions d'euros, le chiffre d’affaires de 11,0 milliards d’euros rivalise avec le montant atteint au cours de la même période l’exercice précédent.

À 1,1 milliard d'euros sur les trois premiers mois, le résultat opérationnel corrigé est en recul en glissement annuel. Cette baisse s’explique autant par les effets de change que par l’impact négatif des évaluations des stocks à hauteur de 100 millions d'euros au total. Dans ces circonstances, l’entreprise estime que l’impact négatif sur le résultat du premier semestre sera de l’ordre de 150 millions d’euros, qui ne pourront pas être compensés d’ici la fin de l’année, comme annoncé le 18 avril dans un communiqué obligatoire.

« Au premier trimestre, nos résultats ont été grevés par d’importants effets de change enregistrés sur de petits marchés dans lesquels notre production locale est très réduite. Les monnaies de ces pays ont fortement fluctué entre elles, alors que l’euro s’est beaucoup apprécié. Ces circonstances inhabituelles ont affaibli notre protection naturelle contre les effets de change. De manière générale néanmoins, rien n’a changé : notre marge au niveau du Groupe est largement protégée contre les effets de change puisque, dans bon nombre de nos marchés, nous produisons et vendons nos produits sur place », a précisé le Membre du Directoire en charge des finances Wolfgang Schäfer à propos des effets de transaction résultant des variations des taux de change au premier trimestre.

Le chiffre d'affaires de l'équipementier automobile, fabricant de pneus et partenaire industriel d'envergure internationale a progressé de 0,1 % par rapport au même trimestre de l'exercice précédent, pour s'inscrire à 11,0 milliards d'euros. Corrigé des variations du périmètre de consolidation et des parités monétaires, le chiffre d'affaires a enregistré une hausse de 4,3 %. À 738 millions d’euros, le résultat consolidé attribué aux actionnaires est comparable au niveau de l’exercice précédent (750 millions d'euros). Le résultat par action s'est établi à 3,69 euros (3,75 euros l'exercice précédent).

Le résultat opérationnel (EBIT) corrigé a cédé 9 % par rapport à la même période de l’exercice précédent, à 1,1 milliard d’euros. Ce chiffre équivaut à une marge EBIT de 9,7 %, contre 10,6 % au premier trimestre de l'année précédente.

Au cours du trimestre écoulé, l'Automotive Group a réalisé une croissance organique de 5,5 %. Son chiffre d’affaires ressort à 6,8 milliards d’euros.

« Notre secteur Automotive a très bien évolué. Une croissance organique de 5,5 % sur un marché en recul est une excellente performance », a estimé Wolfgang Schäfer à propos du résultat des trois Divisions Automotive de Continental. Et d’ajouter au sujet de l’environnement difficile et de la baisse totale de 1 % de la production mondiale de voitures de tourisme et de véhicules utilitaires légers : « La croissance de notre secteur Automotive dépasse celle du marché de près de 7 points de pourcentage. »

Le Rubber Group a réalisé un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros sur les trois premiers mois (4,3 milliards d’euros un an plus tôt). Les chiffres d’affaires des Divisions Pneus et ContiTech sont donc proches du niveau atteint l’exercice précédent. Corrigé des variations du périmètre de consolidation et des parités monétaires, la croissance atteint 2,3 %.

Wolfgang Schäfer n’a pas caché sa satisfaction : « Notre spécialiste industriel ContiTech, qui affiche une croissance organique de 5,1 %, a de nouveau pu mettre à profit certains de ses atouts. Les systèmes de bandes transporteuses et les tuyaux y ont contribué pour une grande part, mais à un niveau nettement inférieur ». Selon ses propos, la Division Pneus réalise une nouvelle progression avec une croissance supérieure de 2 points de pourcentage à celle du marché, alors que la tendance internationale est légèrement à la baisse.

© Continental AG

Spoločnosť Continental v minulom štvrťroku pokračovala v redukovaní čistých finančných dlhov. K 31. marcu predstavovalo čisté zadĺženie hodnotu pod 2 miliardami eur, okrem iného v dôsledku odlevu dividend vyšších ako 900 miliónov eur v druhom štvrťroku. Gearing Ratio, ktoré udáva stupeň zadĺženosti, kleslo z 12,6 percenta na konci decembra 2017 na 11,7 percenta ku dňu vytvorenia tohto výkazu. Rezerva, ktorou disponuje spoločnosť Continental, predstavovala na konci prvého štvrťroku 5,9 miliardy eur.

Continental a réduit encore davantage sa dette financière nette au cours du trimestre écoulé. Au 31 mars, l’endettement net était inférieur à 2 milliards d’euros, notamment parce que le dividende de 900 millions d'euros n’est versé qu’au deuxième trimestre. Le ratio d’endettement (« gearing ratio ») a reculé, passant de 12,6 % fin décembre 2017 à 11,7 % au jour de clôture. La réserve de liquidités dont dispose Continental s'élevait à 5,9 milliards d'euros à la fin du premier trimestre.

Le flux de trésorerie disponible avoisinait 41 millions d'euros le 31 mars 2018, contre 133 millions d'euros à la même date un an plus tôt. Cette diminution tient au résultat opérationnel en baisse et à la consolidation des fonds de roulement sous l’effet de la forte croissance.

« Nous investissons massivement dans notre croissance internationale et nos technologies d’avant-garde », a souligné Wolfgang Schäfer à propos des investissements. « Les sommes que nous consacrons aux investissements et à la recherche et développement, plus de 1,3 milliard d’euros au total, en témoignent », a-t-il ajouté. Au cours des trois premiers mois de l'année, Continental a engagé des investissements de 459 millions d'euros dans des immobilisations corporelles et dans des logiciels, portant ainsi son taux d’investissement à 4,2 % (4,6 % l’année précédente). L’enveloppe dédiée à la recherche et développement totalisait 848 millions d'euros net, soit 7,7 % du chiffre d’affaires de l’entreprise technologique. Le taux recensé sur la même période un an plus tôt était de 7,1 %. Cette évolution résulte en premier lieu de la numérisation en rapide progression, a précisé Wolfgang Schäfer.

À la fin du premier trimestre 2018, Continental employait plus de 240 000 personnes. Cela correspond à une augmentation de plus de 4 600 collaborateurs par rapport à la fin de l’année dernière. Pour les deux tiers, cette hausse des effectifs s’explique notamment par le renforcement de l’équipe internationale de recherche et développement de l’Automotive Group. Le Rubber Group a accueilli le derniers tiers des nouveaux effectifs. Ces collaborateurs sont requis avant tout dans la production, qui s’élargit, et la commercialisation, en pleine expansion.

Contacts

Henry Schniewind

Henry Schniewind Attaché de presse Économie & Finances Continental AG Tél.: +49 511 938-1278 E-mail:

Vincent Charles

Vincent Charles Chef des relations médiatiques Tél.: +49 511 938-1364 Téléphone portable: +49 173 314 50 96 E-mail: